Sélectionner une page

On a coutume de dire que les favoris de la Mini-Transat se dévoilent au moment de la Transgascogne. Dernière épreuve de la saison avant le grand saut, la course permet de jauger des degrés de préparation et de forme des uns et des autres. Pour Tom Dolan, il s’agira de confirmer que les couleurs irlandaises peuvent être portées très haut cette année.

Après un nouveau podium sur le Mini-Fastnet, où Tom et François Jambou ont constamment bataillé pour la première place et ne se sont inclinés que de quelques minutes, notre navigateur irlandais arrive sur la Transgascogne avec une envie décuplée. « Si je regarde les résultats d’avant-saison, je me dis que je ne suis jamais loin de la victoire. A l’exception de la Lorient Bretagne Sud Mini au mois d’avril, mon plus mauvais classement est une place de quatrième. Une victoire ferait un bien fou… » Pour autant, Tom Dolan sait que la bagarre risque d’être particulièrement intense compte tenu du niveau exigé en bateau de série pour prétendre aux places d’honneur. « Ce n’est peut-être pas un hasard, mais on retrouve les six ou sept mêmes solitaires aux avant-postes sur chaque course. Il faut vraiment frôler la perfection pour faire la différence. »

Fighting Spirit

En rugby, on connaît la capacité des joueurs irlandais à ne jamais rien lâcher, à se battre jusqu’au bout pour leurs couleurs. Tom Dolan arrive sur la Transgascogne dans cet état d’esprit, fort du soutien d’un nouveau partenaire, Smurfit Kappa, un des leaders mondiaux des cartonnages et emballages. Pour l’entreprise qui rayonne dans 34 pays, la Mini-Transat est l’occasion de faire un focus sur le dynamisme irlandais en matière d’économie et de développer son capital de sympathie à l’international. « Personnellement, je suis fier de porter les couleurs d’une entreprise irlandaise. J’ai vraiment à cœur de leur prouver que l’on peut monter ensemble un projet gagnant sur cette course et de développer un partenariat gagnant-gagnant… La Transgascogne va se révéler un excellent ballon d’essai. » Des Sables d’Olonne à Aviles dans les Asturies et retour, la Transgascogne, par son format plutôt hauturier devrait aussi convenir à Tom Dolan qui reste un adepte des parcours longue distance. Réponse aux alentours du 10 août, à l’issue de la deuxième étape.

Pour suivre la course: https://sablesvendeecourse.wixsite.com/transgascogne/carto-classement